Bannière de la Société d'histoire du Plateau-Mont-Royal

Commentaire

Les dispensaires Goutte de lait — 5 commentaires

  1. Un peu d’histoire,
    Le docteur Gaston Variot ouvre à Belleville en 1892 un dispensaire accueillant les enfants malades
    Cela va notamment se traduire par la création de la « Goutte de lait », œuvre sociale fondée à Fécamp en 1894 La Goutte de lait désigne une organisation destinée à distribuer du lait stérilisé aux mères qui ne peuvent pas allaiter leur enfant, à dispenser une consultation des nourrissons et à proposer une éducation maternelle en puériculture et hygiène. Elle a été créée dans la commune française de Fécamp en 1894, à l’initiative du docteur Léon Dufour. Le docteur Léon Dufour, qui s’y installe après des études de chirurgie et d’accouchement à la faculté de Nancy.
    La société protectrice de l’enfance, par son président Théophile Roussel, fait voter le 23 décembre 1874 la loi de protection de l’enfance (dite « loi Roussel »). Cette dernière impose le contrôle des sociétés de charité maternelle et réglemente le fonctionnement des crèches publiques, et privées. Pierre-Constant Budin créé à l’hôpital de la Charité de Paris la consultation des nourrissons, ville où l’on s’intéresse de façon précoce aux questions de pédiatrie.
    Plusieurs Congrès international des Gouttes de Lait se tinrent : le 1er, en 1905 à Paris, le 2e, à Bruxelles en 1907, le 3e, à Berlin en 1911 (III Internationalen Kongress für Säuglingsschutz-Goutte de Lait)…
    Fort du succès national, l’institution s’est exportée au Maghreb (à Casablanca, à Alger…), comme en Belgique (à Leval-Trahegnies…) également au Québec au début des années 1900 ou ces endroits étaient désignés les dispensaires de la Goutte de lait. Plusieurs canadien-français ont contribué au développement de ces cliniques dont entre autre Séverin Lachapelle, Irma LeVasseur, Georges-Marie LePailleur, curé à l’Église Nativité-de-la-Sainte-Vierge-d’Hochelaga; Ce dernier avait assisté au congrès en Europe. Ces cliniques étaient dispersées à plusieurs endroits, au Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine et dans de nombreuse paroisses afin de rejoindre le plus de familles possibles.

  2. A propos des organismes ou dispensaires de « La Goutte de lait »
    Ayant eu l’occasion de faire quelques recherches historiques dans mon village (Lisle sur la Sorgue) lorsque je suis de passage en France j’ai découvert que vers les années 1900, une directrice d’école maternelle Rose Goudard était responsable de l’organisme « La Goutte de lait » qui œuvrait également pour la santé des jeunes enfants.
    Cela me fait supposer que ce mouvement mondial mériterait d’être mieux étudié.

      • L’adresse du dispensaire de la « Goutte de lait » de l’Hôpital Sainte-Justine, fut en 1912 : le no 1107 avenue de Lorimier, qui est devenu le no 4259 avenue de Lorimier en 1925-26.
        Une large façade très sobre de belles pierres grises…
        … devenue une longue façade de briques blanches !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

HTML tags allowed in your comment: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>