Bannière de la Société d'histoire du Plateau-Mont-Royal

Commentaire

Quintuplex sur Papineau — 11 commentaires

  1. Sur Mont Royal, près de Papineau, il y avait la boutique de Tony Pappas cordonnier et tout pour les pieds, nous sommes en 1958.
    On faisait “shiner” ses souliers le samedi soir, avant de sortir environ 0.30 sous et un léger pourboire. Il y avait tout à côté, le magasin pour femmes “The Robe”, c’était d’un chic.

  2. Au sud de Laurier, il y avait le théâtre Bijou, spécialisés dans les films français.
    Dès fois le dimanche soir, un spectacle de Billy Munroe et la chanteuse Monique Leyrac.
    En descendant Papineau près de la rue Mont-Royal, il y avait les théâtres Papineau et Dominion. Le dimanche pour 0.60 sous on pouvait voir 3 films avec sa blonde : le bonheur.

  3. Et pas très loin il y avait “Roland Gagné Meubles” au 5100 rue Papineau. Connu pour être l’homme qui achète vos vieux meubles, argent comptant et vous vend des neufs à crédit si désiré.
    Ses magasins couvraient une vaste étendue presque de Marquette à Papineau, le 1695 Laurier, son entrepôt faisait face au 5256 Papineau
    Les meubles usagés étaient aussi à vendre, là où la rue Laurier finissait.

    • Roland Gagné possédait une Cadillac de l’année. Tous les samedis midis, j’allais au “Carwash” sur Laurier, faire laver son auto.
      Quel plaisir de conduire sa Cadillac

  4. Toujours un plaisir de lire des histoires de famille, un petit bémol sr les noms de famille. Ce serait le fun de le savoir pour ceux qui ont vécu dans le Plateau à cette époque ou après ?

    • Merci de me lire M. Boismenu. Je n’ai pas mis les noms de famille par respect pour mes cousins et cousines. Désolée!
      M. Olivier

  5. Comme j’aime lire des souvenirs de ma famille que je n’ai pas connue !
    Encore bravo pour tes écrits tu as tellement de talent Maman !

  6. Les dix enfants sont bien répertoriés dans l’article, faites moi confiance je les ai comptés. 🙂
    Quelle belle reconstitution d’une grande famille autour de grand-mère Florida, cela me renvoie à celle de ma propre grand-mère italienne Anna-Thomasina, veuve également à 31 ans dans sa grande maison de La Seyne-sur-mer entourée elle aussi de ses enfants petits enfants etc.

    • Cela se passait à La Seyne-sur mer entre les années 20 et 60
      Bonjour.
      C’est avec joie que je prends le relai pour confirmer, la grande maison unique, devenue le fief de notre famille. Toutes générations confondues au fil des années qui passaient, c’étaient le matriarcat bien implanté pour ces femmes encore jeunes autour de la mama devenue veuve subitement. Elles faisaient face en réunissant leurs familles sous un seul et même toit.
      Que de beaux souvenirs de partagés de grandes tablées pour les occasions, les enfants qui trouvaient refuge sous la grande table et la nappe qui recouvrait tout¹ce petit monde.
      Nous étions chez nous et nous racontons des histoires à se faire peur… on adorait ça aussi.
      Tant de beaux souvenirs se bousculent… Moments d’antan moments magiques… Autre vie que nous avons eu la chance de connaitre.
      Remerciements à ceux qui ont lancé cette belle histoire.

      sous la grande nappe

      • Merci Madame,
        La preuve que le thème de “la famille” est universel et se présente sous de multiples variations.
        Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

HTML tags allowed in your comment: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>